Une réussite technologique

    Tout d'abord, l'usine marémotrice de la Rance, présente une fiabilité absolue, dans tous les secteurs de l'usine : depuis sa mise en fonction, l'usine n'a présentée aucune panne majeure, malgré ses 350 000 heures de travail. On peut donc dire que les 24 groupes bulbes sont extrêmement fiables.

    De plus, l'usine représente 91% de la production mondiale de l'énergie électrique marémotrice. Cela peut s'expliquer par le fait que c'est la seule usine marémotrice ayant une dimension industrielle. Au niveau nationale, elle produit environ 5% de l'énergie utilisée par les quatre départements bretons, ce qui représente la consommation d'une agglomération telle que Reims et sa banlieue.

    Le coût de l'énergie marémotrice peut être estimé à 18 centimes le killowatt-heure, un prix très compétitif, inférieur au prix du nucléaire qui est de 25 centimes .
Malgré le fait que cette énergie n'est pas des rendements aussi optimales que l'énergie nucléaire, elle présente quand même l'avantage d'être sans risques et sans effets néfastes pour l'environnement. De plus, cette énergie n'est pas soumise aux aléas climatiques, comme le sont les autres énergies renouvelables. Cela en fait donc une énergie très régulière, même si la production est parfois influencée par la variation des marées.

    Cependant, l'un des inconvénients de cette énergie est le coût exhorbitant de la construction d'une telle usine ( 530 millions d'euros ) . Effectivement, avant d'entamer la construction, il faut préalablement mettre à sec une partie de l'estuaire, construire des structures temporaires, puis commencer la conception du barrage en lui même.

 

21 votes. Moyenne 2.71 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×